Qu’est- ce qu’un anémomètre ?

Qu’est- ce qu’un anémomètre ?

Qu’est- ce qu’un anémomètre ?

En français « anémo » signifie « vent » et le suffixe « mètre » de « anémomètre » veut dire « mesure ». L’anémomètre n’est pas un matériel de fraiche date. Depuis plus de 500 ans, ses modèles, ses utilités, ses prix, etc. évoluent parallèlement avec l’évolution de la nouvelle technologie. Connaître un peu son histoire et puis les différents types permettent d’apprécier les résultats attendus de cet appareil.

Pour voir du matériel météorologique de qualité regardez ce site

Un bref historique de cet appareil de mesure du vent

C’était un scientifique nommé Battista Alberti Leone qui a conçu le premier anémomètre qu’il a appelé anémomètre à plaque pour estimer la force du vent. L’on peut dire que les résultats étaient approximatifs durant le 15ème siècle. En 1846, le modèle a été amélioré. La plaque était remplacée par 4 bois attachés à un axe vertical mis en rotation par le vent. En 1926, John Patterson a modifié le modèle en réduisant le nombre de bois. En 1935, le perfectionnement a été  prolongé par Brevoort et Joiner. Dans le temps et dans l’espace, de nouveaux types d’anémomètres sont apparus, parallèlement avec d’autres paramètres de mesure de la vitesse du vent. A noter que le modèle de 1935 est  repris en grande partie dans tous les modèles où l’on peut dire que c’est le grand-père des anémomètres à coupelles.

Plus tard, des anémomètres à tube ont permis le calcul de la variation de pression dans un tube. Il y a  une vingtaine d’années, l’anémomètre conçu par Andrews Pflitsch a permis la mesure du temps à l’aide d’un son émis et traité par un dispositif afin de déterminer la vitesse du vent. Aux vues de l’histoire de l’anémomètre et les efforts déployés par les scientifiques, cet appareil joue des rôles importants dans les activités humaines et industrielles. Différents types d’anémomètres abondent actuellement sur le marché.

Les différents types d’anémomètres

Généralement, les anémomètres sont classés en deux grandes catégories dont les anémomètres qui mesurent la vitesse et ceux qui mesurent la pression.

Pour mesurer le vent rien de tel qu’un bon anémomètre, trouver celui qui vous correspond sur ce site

Les anémomètres pour calculer la vitesse du vent sont par exemples : l’anémomètre à coupelles que les scientifiques appellent Robinson, puis l’anémomètre à hélice, à moulinet, à fil chaud, à ultrason, à résonance acoustique, laser, bidirectionnel. Quant aux anémomètres à pression, l’on peut énumérer l’anémomètre à plaque, à boule, à tube, à tube de Pitot. A noter que certains modèles peuvent mesurer simultanément la vitesse et la pression du vent.

Pour les anémomètres à vitesse, dans l’ensemble leur vitesse de rotation autour d’un axe est proportionnelle à la vitesse du vent. Ce sont les transmissions  qui différent lorsqu’il s’agit d’un appareil à fil chaud. Soit, un courant électrique est requis pour chauffer le fil qui est refroidi par le vent. Autant le vent souffle fort, le fil est refroidi et la résistance électrique diminue. La vitesse du vent est transmise à travers le dispositif qui affiche les résultats lisibles sur un écran. Quant à l’anémomètre  à ultrason, l’on utilise de transducteurs en guise d’émetteur/récepteur ultrasonore pour calculer la vitesse selon une astuce bien élaborée.

Pour les anémomètres à pression, ils sont utilisés principalement pour mesurer la force exercée par le vent. La pression est ainsi calculée à travers un dispositif, c’est l’enjeu commun à ces appareils. Ce sont seulement les principes qui diffèrent, que ce soit à boule, à plaque ou à tube.

Omahaman

Les commentaires sont fermés.